Chateau d'Eguilly

..... un lieu pas comme les autres!



















La "porterie", édifiée en 1140 (coté ouest)

Le pont dormant, a remplacé le pont levis vers la fin du XVIIIe siècle

Porterie, détail du linteau de la petite fenêtre à gauche du portail.

La porterie, coté cour. Les deux étages supérieures se sont effondrés au cour du XIXe siècle suite à l’assèchement des douves 

Porterie, salle du commandeur

Porterie, plaque armoriale bouchée à la révolution, aux armes de Herve II Seigneur de Saffres et d'Eguilly

Stèle gallo-romaine, IIe siècle AC, anciennement prés du moulin sur l'Armanchon, à quelque centaines de mètres du château. L'abbé Courtepée, au cours de son voyage à la fin du XVIIIe siècle, décrit un sol en mosaïque sous le porche du moulin prés du château. Ceci laisse penser que une villa romaine existait auparavant à la place du moulin. La stèle est un élément décoratif (non funéraire) typique des villas romaines répertoriées dans la région.

Porterie, le porche, le poste de garde à gauche, élément en bois du pont levis piéton toujours présent

Pavage gallo-romain au milieu de la cour du château. La voie romaine reliait le village (Acuillinium) au limes (tour de guet romaine) sur la motte du coté est.

Le château coté est

Tour est, édifiée en 1140 avec la porterie



La motte. On aperçoit l'ancien tracé des douves circulaires

Chemin de ronde et tour est (vue de la cour)

Tour est et vue de la motte ou anciennement s’érigeait le Limes gallo-romain 







Quand l'Armançon déborde, les anciennes douves autour de la motte reprennent toute leur forme

Cote sud : Les deux tours rondes édifiées au XIVe siècle pendant la guerre des cent'ans. Le mur du corps de bâtiment coté douve a été bâti avec les pierres de l'ancienne cortine défensive. On aperçoit également les restes d'un ancien "manège" qui servait autrefois à faire tourner des machines agricoles et ..... un grand tour, toujours conservé dans la cour du château. 

La chapelle gotique au vocable de Saint-Hubert. Édifiée au XVe siècle par l’archevêque de Choiseul sur une chapelle bâtie probablement au XIIe siècle, orientée vers l'est.

Vue de l’intérieur

L'emplacement de l'autel de l'ancienne chapelle romaine sous l'arc rond. Témoignage évident du style roman qui a précédé le style gotique avec ses arcs à ogive. 

L'entrée de la chapelle. Sur le contre-fort, les armories de la famille de Choiseul de Chevigny, bouchées à la révolution.

Le clocheton "cistercien" de la chapelle romaine, réemployé pour la chapelle gotique


Le puits renaissance à cinq colonnes cannelées supportant un toit en forme de dôme recouvert des fausses tuiles écailles. Bati au XVe siècle par l’archevêque de Choiseul

Éléments en pierre anciens à coté du puits renaissance

Vue de la cour avec le pavage gallo-roman, le jardin et les écuries du XVIIe

Les écuries du XVIIe siècle

Entrée des écuries

Pavage des écuries

Vue d’intérieur

Le corps du logis. vue coté nord


   2017

 

   1970 - Photo Jean-Bernard De Vaivre




Vous étés maintenant à l'entrée du logis ... n'attendez plus pour réserver votre prochaine visite!   


A très bientôt